11 conseil pour le référencement des images

11 conseil SEO pour le référencement des images

Votre contenu visuel doit être optimisé pour vos clients et moteurs de recherche. Utilisez ces conseils d’optimisation d’image pour une recherche et une vitesse maximales.

Pensez à la dernière fois que vous avez téléchargé une image sur votre site Web. Il y a de fortes chances que vous l’ayez téléchargé à partir d’un site de photographie de stock, téléchargé sur le backend de votre site, puis inséré dans la page.

Cela fait un brillant exemple d’optimisation d’image, n’est-ce pas ? Pas assez.

Vous avez ajouté un poids de boule de bowling géant à votre site qui ralentit la vitesse de la page. Et les moteurs de recherche ne peuvent pas lire vos images sans texte alternatif.

Changeons cela.

Plus de 20 % de toutes les recherches sur le Web sont effectuées sur Google Images, selon les données de 2018.

Les amateurs et les pros du référencement savent que l’optimisation des images pour votre site Web vaut notoirement le temps passé.

Dan Morgan de WebSpection a obtenu une de ses photos pour se classer n°1 dans Google Images pour la « meilleure personne de Cardiff » en moins de quatre jours en optimisant son image.

Et, Robbie Richards a généré 150 732 visites en ajoutant des balises alt d’image, en compressant des images et en quelques autres astuces de référencement.

Sans une optimisation d’image appropriée, vous gaspillez un précieux atout SEO.

C’est comme si les moteurs de recherche offraient des Oreos et du lait gratuitement. Mais, vous ne prenez que l’Oreo. Alors qu’en réalité, l’Oreo est bien mieux trempé dans du lait.

L’optimisation des images crée de nombreux avantages, tels qu’une meilleure expérience utilisateur, des temps de chargement de page plus rapides et des opportunités de classement supplémentaires. Et, cela devient un rôle de plus en plus important.

Mais quels sont les facteurs les plus importants pour garantir que vos images sont trouvables et ne ralentissent pas votre site ?

Voici 11 conseils d’optimisation d’image importants que vous devez connaître.

1. Choisissez le bon format

Décoder tous les différents formats d’image peut ressembler à votre première commande chez Taco Bell. Mais, avant de pouvoir commencer à ajouter des images à votre site, vous devez vous assurer que vous avez choisi le meilleur type de fichier.

Bien qu’il existe de nombreux formats d’image parmi lesquels choisir, les formats PNG et JPEG sont les plus courants pour le Web.

  • PNG : produit des images de meilleure qualité, mais avec une taille de fichier plus importante.
  • JPEG : Vous pouvez perdre en qualité d’image, mais vous pouvez ajuster le niveau de qualité pour trouver un bon équilibre.
  • WebP : choisissez une compression sans perte ou avec perte en utilisant ce format d’image pris en charge à la fois par Chrome et Firefox.

Pour moi, PNG est le héros méconnu du formatage d’image. En règle générale, j’utilise uniquement des JPEG pour des images plus grandes et plus visuelles prises par un vrai photographe. Mais, pour mon utilisation quotidienne, PNG est la voie à suivre.

2. Compressez vos images

Oui, l’enfer n’a pas de fureur comme une page Web gonflée après avoir téléchargé une image qui n’est pas compressée.

Les moteurs de recherche regarderont votre page Web comme vous pourriez regarder une grande cuve de Crisco : Vous ne pouvez pas sérieusement envisager de mettre cela sur votre site Web, n’est-ce pas ?

Selon HTTP Archive , les images représentent en moyenne 21 % du poids total d’une page Web.

C’est pourquoi je recommande fortement de compresser vos images avant de les télécharger sur votre site. Vous pouvez le faire dans Photoshop ou vous pouvez utiliser un outil comme TinyPNG . TinyPNG dispose également d’un plugin WordPress que vous pouvez également utiliser.

Cependant, je préfère WP Smush comme plugin WordPress. Il réduit la taille du fichier image sans en supprimer la qualité. Quel que soit le plugin que vous utilisez, assurez-vous d’en trouver un qui compresse les images en externe sur leurs serveurs. Il réduit la charge sur votre propre site.

Ou allez encore plus loin et utilisez un CDN d’image qui détecte l’appareil et optimise l’image avant la livraison. Cloudinary et Imgix sont deux options à essayer.

De plus en plus.com a amélioré la vitesse du site Web de 33% / 2 secondes en compressant les images.

Je veux dire, il y a juste quelque chose de sexy à propos d’une vitesse de page plus rapide après avoir compressé vos images.

Si vous ne savez pas comment vos images affectent la vitesse de votre page, je vous recommande d’utiliser l’ outil PageSpeed ​​Insights de Google .

3. Créez des images uniques

Vous voulez que vos photos apparaissent sur votre site. Si vous remplissez votre site Web d’images de stock, vous aurez l’air peu original, comme des milliers d’autres sites qui ne se démarquent pas.

Trop de sites Web sont encombrés des mêmes photos génériques.

Pensez à un site Web d’entreprise, un cabinet de conseil, une entreprise qui se targue de service à la clientèle. Tous ces sites Web utilisent pratiquement la même image d’un homme d’affaires souriant.

Je suis sûr que vous en avez vu un qui ressemble à ceci :

image courante de l'homme d'affaires

Bien que vos images de stock soient parfaitement optimisées, elles n’auront pas le même impact ou les mêmes avantages potentiels pour le référencement qu’une image originale de haute qualité.

Plus vous avez d’images originales, meilleure est l’expérience de l’utilisateur et meilleures sont vos chances de classement dans les recherches pertinentes.

Gardez à l’esprit que les grandes images sont plus susceptibles d’être présentées dans Google Discover. Comme le recommande Google dans sa ressource SEO avancée, « les grandes images doivent avoir une largeur d’ au moins 1 200 pixels et être activées par le  max-image-preview:large paramètre ou en utilisant AMP. » N’utilisez pas votre logo comme image.

4. Méfiez-vous des droits d’auteur

Quels que soient les fichiers image que vous choisissez d’utiliser, assurez-vous qu’il n’y a pas de conflit de droits d’auteur .

Le service postal paie 3,5 millions de dollars dans un procès pour droit d’auteur d’image. Et, Sketchers a été poursuivi pour 2,5 millions de dollars .

Si Getty, Shutterstock, DepositFiles ou un autre fournisseur de photos d’archives possède une image que vous utilisez et que vous n’avez pas de licence pour l’utiliser, alors vous risquez un procès coûteux.

En vertu du Digital Millennium Copyright Act (DMCA) , vous pourriez recevoir un avis si vous avez enfreint des problèmes de droit d’auteur. Si le propriétaire d’un élément de contenu voit son contenu sur votre site Web, il peut émettre un retrait DMCA auquel vous devez vous conformer.

Google Images vous permet de filtrer les résultats en fonction de ceux disponibles pour une réutilisation. 

5. Personnaliser les noms de fichiers image

En matière de référencement, la création de noms de fichiers descriptifs et riches en mots-clés est absolument crucial.

Ne pas personnaliser le nom de votre fichier image, c’est comme obtenir un burrito sans rien dedans. C’est tout simplement nul.

Les noms de fichiers image alertent Google et d’autres robots des moteurs de recherche quant au sujet de l’image.

En règle générale, les noms de fichiers ressembleront à « IMG_722019 » ou quelque chose de similaire. C’est comme commander à partir d’un menu dans une langue différente. Cela n’aide pas Google.

Modifiez le nom du fichier par défaut pour aider les moteurs de recherche à comprendre votre image et à améliorer votre valeur SEO.

Cela implique un peu de travail, en fonction de l’étendue de votre bibliothèque multimédia, mais changer le nom de l’image par défaut est toujours une bonne idée. Prenons par exemple cette image de chocolat :

barre aromatisée au café au chocolat noir

Je pourrais l’appeler simplement « chocolat », mais si vous vendez du chocolat sur votre site Web, chaque image peut potentiellement être nommée « chocolat-1 », « chocolat-2 », etc.

J’ai nommé cette image « noir-chocolat-café » pour permettre aux utilisateurs et aux moteurs de recherche de comprendre l’image.

6. Rédigez un texte alternatif optimisé pour le référencement

Les balises Alt sont une alternative textuelle aux images lorsqu’un navigateur ne peut pas les afficher correctement. Semblable au titre, l’attribut alt est utilisé pour décrire le contenu d’un fichier image.

Lorsque l’image ne se charge pas, vous obtenez une zone d’image avec la balise alt présente dans le coin supérieur gauche. Assurez-vous qu’ils correspondent à l’image et que l’image soit pertinente.

Faire attention aux balises alt est également bénéfique pour la stratégie globale de référencement sur la page . Vous voulez vous assurer que toutes les autres zones d’optimisation sont en place, mais si l’image ne se charge pas pour une raison quelconque, les utilisateurs verront ce que l’image est censée être.

De plus, l’ajout de balises alt appropriées aux images de votre site Web peut aider votre site Web à obtenir un meilleur classement dans les moteurs de recherche en associant des mots-clés à des images. Même Google a remarqué la valeur du texte alternatif dans les images.

Il fournit à Google des informations utiles sur le sujet de l’image. Nous utilisons ces informations pour aider à déterminer la meilleure image à renvoyer pour la requête d’un utilisateur.

Le texte alternatif est requis en vertu de la loi américaine sur les personnes handicapées pour les personnes qui ne peuvent pas voir les images elles-mêmes. Un texte alternatif descriptif peut alerter les utilisateurs exactement de ce qu’il y a sur la photo. Par exemple, supposons que vous ayez une photo de chocolat sur votre site Web.

Le texte alternatif pourrait lire :

<img src= »chocolat-1.jpg » alt= »chocolat »/>

Cependant, un meilleur texte alternatif décrivant l’image serait :

<img src= »chocolate-1.jpg » alt= »barre à saveur de café au chocolat noir »/>

Le texte alternatif est visible dans la version texte mise en cache de la page, ce qui contribue à son avantage pour les utilisateurs et les moteurs de recherche. Pour une valeur SEO supplémentaire, le texte alternatif peut servir de texte d’ancrage d’un lien interne lorsque l’image renvoie vers une autre page du site.

7. Pensez à la structure du fichier image

En 2018, Google a mis à jour ses directives relatives aux images . L’une des principales mises à jour qu’ils ont révélées était qu’ils utilisaient le chemin et le nom du fichier pour classer les images.

Répéter : le chemin d’accès et le nom du fichier sont un facteur de classement réel.

Par exemple, si vous êtes une marque de commerce électronique avec plusieurs produits, au lieu de placer toutes vos images de produits dans un dossier générique /media/, je vous recommande de structurer vos sous-dossiers en des sujets plus liés à des catégories comme /shorts/ ou /denim/.

8. Créez le titre et la description de votre page

Google a également révélé qu’il utilise le titre et la description de votre page dans le cadre de son algorithme de recherche d’images.

La page d’assistance Google indique :

« Google Images génère automatiquement un titre et un extrait pour mieux expliquer chaque résultat et son lien avec la requête de l’utilisateur… Nous utilisons un certain nombre de sources différentes pour ces informations, y compris des informations descriptives dans le titre et des balises méta. »

Tous vos facteurs de référencement de base sur la page, tels que les métadonnées, les balises d’en-tête, la copie sur la page, les données structurées, etc., affectent la façon dont Google classe vos images .

C’est comme mettre toutes vos garnitures sur votre burrito. C’est bien meilleur avec du guac. Assurez-vous donc d’ajouter le guac pour améliorer le classement des images.

9. Définissez vos dimensions

Si vous utilisez des AMP ou des PWA, vous devez définir les dimensions de votre image dans le code source.

Cependant, si vous n’utilisez pas l’un ou l’autre, il est toujours recommandé de définir la largeur et la hauteur. Il offre une meilleure expérience utilisateur.

De plus, il permet aux navigateurs de dimensionner l’image avant que le CSS ne soit chargé. Cela empêche la page de sauter lorsqu’elle se charge.

Les attributs de dimension d’image sont également importants pour éviter les problèmes de décalage de mise en page cumulatif (CLS) qui peuvent interférer avec votre optimisation Core Web Vitals.

Il est essentiel de s’assurer que vous incluez les attributs de largeur et de hauteur pour chaque élément d’image et de vidéo.

Cela indique au navigateur la quantité d’espace à allouer pour la ressource et empêche ce changement de contenu ennuyeux qui réduit votre score CLS. En savoir plus ici .

10. Rendez vos images adaptées aux mobiles

Oh, le référencement mobile. Au pire, cela peut vous donner un taux de rebond élevé et de faibles conversions. Mais, au mieux, cela peut vous donner plus de pouvoir de classement et un meilleur engagement des utilisateurs.

Le problème, c’est comment optimiser vos images pour l’index mobile first ?

Vous créez des images responsives. Cela signifie que l’image s’adaptera à la taille du site, que l’utilisateur utilise un ordinateur de bureau ou un mobile. Il s’adapte à la taille de l’appareil.

Mozilla propose une méthode complète d’utilisation des   attributs srcset et  sizespour fournir au navigateur des images sources supplémentaires, permettant l’affichage d’un contenu d’image identique redimensionné pour l’appareil.

Il est important de le formater avec une partie différente de la valeur de l’attribut sur chaque ligne, comme le montre cet exemple de leur ressource :

<img srcset="elva-fairy-480w.jpg 480w,
elva-fairy-800w.jpg 800w"
sizes="(max-width: 600px) 480px,
800px"
src="elva-fairy-800w.jpg"
alt="Elva dressed as a fairy">

En savoir plus sur l’utilisation de srcset pour les images réactives ici .

11. Ajouter des images à votre plan de site

Que vous ajoutiez vos images à votre plan de site ou que vous créiez un nouveau plan de site pour les images, vous voulez des images quelque part dans vos plans de site.

Avoir vos images dans un plan du site augmente considérablement les chances que les moteurs de recherche explorent et indexent vos images. Ainsi, se traduit par plus de trafic sur le site.

Si vous utilisez WordPress, Yoast propose une solution de plan de site dans son plugin.

Points clés de l’optimisation d’image

Donc, avant de commencer à télécharger votre image sur votre site, assurez-vous de suivre les rituels d’optimisation d’image ci-dessus.

La chose la plus importante est de s’assurer que l’image et le texte alternatif sont pertinents pour la page. Autres points clés à retenir :

  • Choisissez le bon format de fichier. Les PNG sont mes préférés pour les captures d’écran.
  • Réduisez la taille du fichier pour une vitesse de chargement de page plus rapide.
  • Assurez-vous que vos éléments de référencement sur la page (métadonnées, données structurées, etc.) correspondent à votre image.
  • Pour faciliter l’exploration, créez un plan de site d’images ou assurez-vous que vos images figurent dans votre plan de site.

L’optimisation des images n’est pas une blague. Avec les progrès de la technologie de recherche vocale, les médias prennent une importance croissante et l’ensemble de votre site bénéficiera des étapes ci-dessus.

Bonne optimisation !